Un Mot du Grand Maître National

Bernard GARCIA-VICENTE

 

 

A l'heure où je prends mes nouvelles fonctions, je voudrais à chacune et à chacun dire combien je suis honoré de servir la Franc-Maçonnerie, à partir de cette distinction.

 

Même si la variété de nos rites nous font pratiquer la Maçonnerie dans le respect des choix que nous faisons et par laquelle nous la découvrons.

 

Nous sommes tous porté par une profonde humanité, un profond respect de l'autre, une réelle bienveillance.

 

Les différences sont juste là pour nous enrichir et nous faire avancer.

 

L'Ordre Mondial de Misraim se réfère aux symboles Egyptiens et il se trouve que c'est celui-ci qu'il m'est donné de servir.

 

Alors à l'écoute de chacun de vous, de nos différences, de nos complémentarités, il faut que nous portions loin et haut cette si grande volonté pour l'amélioration de la vie de nos semblables et de l'humanité.

 

                                                                                                                                                    Bernard GARCIA-VICENTE
                                                                                                                                                    Grand Maître National

                                                                                                                                                 Ancien Président du Conseil de l'Ordre

                                                                                                                                                              (2017-2018)

 

 

 

PS : Des courriels parviennent de différentes villes de France en notre Grand Secrétariat, cela de la part de Maçons qui souhaiteraient s'affilier à notre Ordre, sans que nous ne puissions répondre pour le moment à toutes les demandes, qui émanent le plus souvent d'un seul et parfois aussi d'endroits très isolés. Quoi qu'il en soit, s'il est des Maçons des villes de Lyon, Avignon, Cannes, Marseille, Toulon, Aix-en-Provence, en principal, qui souhaiteraient être mis en relation, pensez à le faire savoir à cette adresse : gdsecret.glmm@noos.fr

 

 

 

 

 

François Thual

 

S ouvent la Franc-Maçonnerie apparaît de l'extérieur comme un foisonnement de rites et d'obédiences. Cependant, cet ensemble de dispositifs initiatiques et organisationnels véhiculent des messages semblables, à l'instar des 3.000 langues parlées en 2011 et qui servent à exprimer les mêmes sentiments, les mêmes devoirs et les mêmes interrogations des 7 milliards d'hommes.

Au sein de cette arborescence, il existe une tradition maçonnique moins connue du grand public, la Maçonnerie dite égyptienne. A cet égard, en prenant ma charge de Grand Maître de l'Ordre de Misraïm, j'ai souhaité apporter quelques lumières, de façon sincère sur ce rite qui appartient à la « famille » égyptienne.

La référence évoquée à l'Égypte n'est ni un exotisme ni une tentative de résurrection des mystères antiques de l'Égypte.

Plus simplement, ce rite constitué à la fin du XVIIIè siècle en Italie emprunte à l'Égypte antique des symboles qu'il instille dans ses rituels en perpétuant la structure générale de la Maçonnerie Universelle.

L'Ordre de Misraïm réside au sein d'une obédience centrée sur la recherche philosophique et ésotérique tout en prônant un engagement dans la Cité fondé sur les valeurs de tolérance, et de progrès dans une exaltation de la fraternité entre les Hommes, leur culture et les sociétés humaines.

En ce sens l'Ordre de Misraïm se veut d'avant-hier et d'après demain.

Aussi, bienvenue à Misraïm !

                                                                                                                                           François THUAL

                                                                                                                                           Grand Maître National d'Honneur

                                                                                                                                                    Ancien Président du Conseil de l'Ordre

                                                                                                                                                    (2011-2014)
 


 

 

 

 

 

 

 

A propos de François Thual

Initié en 1976, ancien fonctionnaire civil du ministère de la Défense et ayant travaillé dans plusieurs cabinets ministériels, il a enseigné la géopolitique des religions au Collège interarmées de Défense et a écrit ou coécrit une trentaine d'ouvrages consacrés essentiellement à la méthode géopolitique et à son application à diverses contrées du monde. Il s’est notamment intéressé aux religions orthodoxe, chiite et bouddhiste, ainsi qu’à plusieurs régions troublées comme le Caucase.
Il est actuellement conseiller au Sénat et enseignait il y a encore peu au Collège interarmes de défense ainsi qu'à l'École Pratique des Hautes Études.
Ses travaux comptent dans un renouveau de la géopolitique française néo-réaliste. Il a notamment inspiré Aymeric Chauprade dont il était très proche et qui lui a succédé à la chaire de géopolitique de l'École de Guerre.

Bibliographie (non exhaustive)
- Le Fait juif dans le monde : Géopolitique et démographie, Paris, Odile Jacobs, 2010.
- Géopolitique d'Israël : Dictionnaire pour sortir des fantasmes (Avec Frédéric Encel), Paris, Seuil 2004/ Points Essais 2006.
- Géopolitique des religions. Le Dieu fragmenté, Paris, Ellipses, 2004.
- Services secrets et géopolitique (entretiens avec l'amiral Pierre Lacoste), Lavauzelle, 2004.
- Géopolitique du Bouddhisme, Editions des Syrtes, 2002.
- Les conflits identitaires, Paris, Ellipses, 1998.
- Le douaire de Byzance. Territoires et identités de l'orthodoxie, Paris, Ellipses, 1998.
- Géopolitique du chiisme, Arléa, 1995 réédité en 2002.